Psychothérapie ou soutien ponctuel ?

Un soutien de quelques séances peut suffire à dénouer une difficulté précise et à dépasser une période où l'on se sent tiraillé ou quelque peu perdu.

 

Pour aborder d'autres aspects qui vous semblent plus sombres, plus blessants, qui durent et reviennent encore et encore, que vous ne pouvez parfois même pas définir clairement, un temps plus long peut être nécessaire.

 

Vous pouvez aussi avoir besoin d'un cheminement par étapes successives, avec des périodes sans accompagnement pour "digérer" le chemin parcouru selon votre ryhtme de vie.

Mais rien n'est jamais fixé à l'avance...ni pour vous, ni pour moi.

Dans tous les cas, la façon dont je peux vous accompagner favorisera les allers-retours entre vous et les autres, en étant à l'écoute de ce que vous êtes et ce que vous vivez au présent.

J'ouvre un espace où, quoique vous viviez, vous pouvez vous poser une question essentielle : "Qu'est-ce que je désire vraiment, aujourd'hui, qu'est-ce qui est important à mes yeux? Comment puis-je prendre la direction de ce phare? Qu'est-ce qui m'en empêche? Comment envisager la suite au plus proche de mes besoins ?".

 

Il ne s'agit pas d'éliminer totalement les noeuds, les difficultés, les souffrances - qui peut le faire..? Vous n'êtes pas la jalousie ou la colère que vous ressentez, vous n'êtes pas la souffrance dans laquelle vous vous sentez prisonnier. Vous les ressentez douloureusement mais vous n'êtes pas elles.

 

Il s'agit d'abord d'observer ces émotions au calme, leur "mécanique" - même si nous avons envie de dire "plus facile à dire qu'à faire". Puis petit-à-petit, transformer votre façon de les voir, tenter peut-être un recul attentionné. Ensuite, expérimenter dans le quotidien de votre vie les évolutions possibles et réalisées, pas à pas. C'est là que vous  re-trouverez une certaine liberté de décision et une nouvelle facilité pour avancer votre route.

" La psychothérapie s'effectue là où deux aires de jeu se chevauchent, celle du patient et celle du thérapeute... Si le thérapeute ne peut pas jouer, cela signifie qu'il n'est pas fait pour ce travail. Si le patient ne peut pas jouer, il faut faire quelque chose pour lui permettre d'avoir la capacité de jouer (...)."

D.W.Winnicott     

     

    Copyright © 2019 Jackie Attala